Traileur gainé, Rafion nous raconte la Transka

Hello les Gainés ! Aujourd’hui, on retrouve Rafion, le traileur gainé qui s’est cassé le nez mais pas les dents sur la magnifique course de la Transka !

Comme vous le savez j’étais l’ambassadeur de cette magnifique course pendant 3 ans, quelle belle aventure ça été, j’ai beaucoup appris sur moi, sur mon île. Je suis fier aujourd’hui de vous en parler par l’intermédiaire d’un coureur traileur que j’ai découvert et quel homme ce Rafion. Oser se mesurer à la Transka, n’est pas à la porté de tout le monde, souvenez vous l’an dernier, je tentais le 90k que j’ai réussit à finir grâce à des forces venues d’ailleurs. Dédicace à l’un des hommes que j’ai le plus admiré mon PaPi Jojo qui nous observe de là Haut.

Bref Revenons à nos moutons ! Ce Rafion vous raconte ci-dessous une bien folle aventure

Rafion le traileur gainé des îles

Présente-toi en quelques mots


Je m’appelle Rafion BALAHACHI, 38 ans, originaire de l’île de Mayotte dans l’océan Indien. Professionnellement, je suis intérimaire dans le secteur du bâtiment (couverture, manoeuvre, manutention…)

Pourquoi et quand as-tu décidé de faire du trail?

 

J’ai décidé de faire du trail parce qu’à la base, la course à pied c’est mon sport de prédilection. Ensuite c’est ma passion de la nature et de la montagne en particulier qui m’a poussé et motivé à persévérer dans cette voie. Notamment grâce aux paysages exceptionnels que nous offre le milieu naturel et la montagne. Et ce depuis 2009. J’ai débuté par des distances relativement petites et je les ai progressivement rallongées jusqu’à arriver à mon 1er trail long de 70 km aux Templiers en 2010 à Millau (Aveyron 12).

Rafion le traileur gainé des îles

Qu’est-ce que ça t’apporte au quotidien?

 

Au quotidien, le trail m’apporte de l’épanouissement, de la satisfaction personnelle, du bien-être mental et physique, psychique et me permet de relativiser énormément les épreuves de la vie. Mais aussi de faire de belles rencontres humaines, amicales, sportives, cela m’ouvre l’esprit sur le monde et sa diversité en rencontrant des coureurs de différents horizons culturels…

Qu’as-tu pensé de la Transka ? Organisation ? Tracé 📈? Challenge physique ?

Me concernant, l’Ultra-Trail de Guadeloupe, la Transkarukéra (la Transka), ce fut une aventure extraordinaire notamment du départ de Basse-Terre sur la côte en passant par la forêt humide, en visitant des lieux très évocateurs pour les connaisseurs de la Guadeloupe (le Poteau, les Échelles, les bains jaunes etc.. ), courir dans la boue et traverser de nombreuses rivières, la traversée du Grand-Cul-de-sac marin en kayak sous le pont reliant la Basse-Terre à la Grande-Terre, tout cela fait de la Transka un Ultra totalement dépaysant à recommander et à faire et refaire.

Concernant l’organisation, je soulignerais tout simplement son professionnalisme, son savoir-faire, son accueil chaleureux des participants. C’est une organisation au top, menée de main de maître par son président Gérard Augusty et son équipe de bénévoles. On est vraiment très bien accueilli, très chaleureusement.

Des conditions indispensables pour réaliser une belle course sur un tracé 📈 des plus exigeants mais c’est dans l’exigence que demeure l’identité, l’ADN de ce bel Ultra tropical. Le tracé est parfait, rien à redire sauf peut-être renforcer le balisage sur des endroits stratégiques, sur certains carrefours, intersections et autres changements de direction mais rien de grave. Cela permet juste de rassurer le compétiteur qui ne connaît pas très bien le terrain.

Rafion le traileur gainé des îles

La Transka étant en soi un défi, un challenge physique très relevé, il faut vraiment être en pleine possession de ses moyens physiques et être bien entraîné pour espérer en venir à bout. On ne sera que fier du travail accompli à la fin.
Et pour conclure, je tiens à réitérer mes remerciements et ma reconnaissance à Gérard Augusty, son équipe de bénévoles, son ambassadeur Yoann Rousseau pour le travail que vous faites pour développer le trail et l’Ultra-Trail, le tourisme vert et sportif en Guadeloupe.
Merci infiniment Yoann et à très bientôt, Rafion.
De rien Rafion. Content de voir que tu as kiffé la Gwada et la Transka ! À bientôt les Gainés