Articles

marathon de poitiers

Nicolas est partie voir les Lapins Crétins sur le Marathon de Poitiers

Vous savez quoi ? Je ne suis pas allée au Marathon Poitiers par contre j’ai fait gagné un dossard et Nicolas a été l’heureux élu
Il nous raconte SON MARATHON, c’était épique et j’ai vraiment kiffé lire son Compte Rendu car il est unique.

marathon de paris

Je te laisse la parole mon Nico mon petit oiseau de belleville, Adidas Runners LaVillette !

Petit retour sur la marathon de Poitiers.

Un peu plus d’un mois de préparation et de contraintes alimentaires pour être au top pour mon premier marathon. J’avais envisagé plusieurs éventualités, mais celle-ci ne faisait pas partie du panel…

6h30 je me fais un p’tit dèj léger et me rends au point de rdv pour prendre la navette qui m’emmènera au départ.

Je rencontre @torreto78 de Champs Élysées en mode foufou, ça fait plaisir de rencontrer la famille AR Runners ^^

Le semi part à 8h15, la taille de la queue au toilettes augmente en même temps que la pression, je me dis que je pisserai plus tard…

La demi-heure suivante passe vite comme si le temps avait été accéléré et c’est déjà le départ. J’ai oublié ma montre à l’hôtel alors je vais essayer de courir au feeling, mais je lance quand même runtastic pour avoir des stats.

1er km 04:36, 2ème 04:21, 3ème 04:32, 4ème 04:34, 5ème 04:35. Je me sens bien je ne force pas. Parti dans le sas 3h45 je suis devant les meneurs d’allure en 3h15. 6ème km 04:32, 7ème 04:27, 8ème 04:28, 9ème 04:30, 10ème 04:35, 11ème 04:16. Le terrain est roulant et mis à part quelques faux plats pas de difficultés particulières, si ce n’est le soleil qui commence à sérieusement taper. Des ravitos d’eau ont été rajoutés sur le parcours et je m’hydrate systématiquement. Des gobelets de glucose sont aussi proposés tous les 5 km, j’en prends histoire de ne pas avoir de coup de mou, je n’aurai pas dû, ils vont me retourner l’estomac (ne JAMAIS prendre un produit non testé avant la course…)

12ème km 04:08, 13ème 04:17, 14ème 04:36, 15ème 04:12, je commence à avoir envie de pisser sérieusement… 16ème km 04:48, j’ai l’impression de commettre un exploit, j’y crois en tout cas à mon 3h30 voir moins. 17ème km 04:54.

Je m’arrête pour pisser au 18ème, je peux me le permettre, j’ai de l’avance sur mes prévisions. Je m’arrête derrière un arbre, et au moment où je commence à pisser j’ai l’estomac tellement en vrac avec le glucose et l’eau fraîche par cette chaleur que ça ne sort pas que par devant (et oui, maintenant qu’on se connaît et bien je vous raconte tout 😊). Je serre les fesses mais trop tard, j’ai un peu de merdouille au cul.

Je me dis que c’est pas grave, que j’ai fermé les vannes à temps et que tant que ça coule pas le long de ma cuisse c’est cool…😁 C’est donc reparti mais je suis un peu gêné quand même ^^.

18ème km 05:07, 19ème 04:57, 20ème 04:53, 21ème 05:00.

Bref, le semi est bouclé en 01:36:30 sans souffrance particulière alors que sur le semi de Paris ou je m’étais mis dans le rouge j’avais mis 01:34:17. Je me dis que l’entraînement ça paie mais c’est maintenant que la galère commence…
22ème 05:00, avec l’humidité dans la raie et le frottement je suis irrité et à chaque foulée j’ai l’impression qu’on me verse du piment de Cayenne dans le Fillon… 23ème 05:16, 24ème 06:17. J’ai une ampoule sous le pied droit qui commence à me faire souffrir pourtant j’ai mis de la crème anti-frottement aptonia. Je me dis que je n’achèterai plus cette daube…

25ème 06:21, 26ème 05:40, 27ème 05.56. Je suis dans le mal mais je me dis que rien n’est perdu, la chaleur fait mal (31 degrés à l’ombre) et les malaises se multiplient.

Je continue : 28ème 05:36. J’ai un début de crampe au mollet gauche. Je m’arrête pour marcher sur 150 mètres et maintenant la flamme du 3h30 est devant moi. Je repars et essaie de la suivre, impossible, j’ai mal mais hors de question de m’être déplacé pour rien.

Une crampe à l’ischio gauche. Génial ! Il ne manquait plus que ça… A partir du 29ème je m’arrête tous les km pour marcher, la batterie de mon téléphone n’a pas trop aimé la chaleur et m’a lâchée.

Plus que 12 km, une petite heure max dans de bonnes conditions, sauf que là j’ai juste envie de mourir… Je me fais dépasser par la flamme des 3h30, puis plus tard par celle des 3h45. J’ai le moral dans les chaussettes.

Aujourd’hui c’est la fête des mères, je sais que la mienne me regarde de là-haut, alors je ferai en sorte qu’elle soit fière de moi.

Au 37ème km je marche plus que je ne cours, mes jambes me portent à peine et j’ai mal partout. Je rencontre Romuald, un coureur dans la même souffrance qui en est à son 6ème marathon. On s’encourage mutuellement et on avance tant bien que mal sur environ 2 km. Vers le 40ème il repart et me laisse derrière.

Les supporters m’encouragent, « allez, c’est bientôt fini, c’est dans la tête « . C’est sympa mais je me dis quand même « bande de bâtards, c’est dans la tête ? Alors levez vos culs et faites-le au lieu de parler ! »

J’ai tellement de mal à avancer que je cours à reculons (un marathon en moonwalk c’est stylé non…? 😁). Les gens me regardent comme un extraterrestre mais ça me soulage sur 500 mètres puisque les muscles sollicités ne sont plus les mêmes.

Il me reste un km et je me mets à chialer comme un gosse, j’en ai chié dans tous les sens du terme, y’a pas à dire mais je ne suis pas encore arrivé. Je trottine comme je peux…

500 mètres de l’arrivée je vois l’arche au loin, et là je ne sais pas d’où je tire cette énergie mais avec les encouragements du publics je tape un pseudo sprint et dépasse des coureurs en slalomant, je franchis la ligne d’arrivée et là toute la pression retombe. Je me laisse tomber dans l’herbe et me remets à chialer de frustration et de soulagement. Un reporter qui me voit vient m’interviewer et me demande si je compte refaire un marathon. Je lui dit que non, en tout cas pas pour le moment, peut-être avec un peu plus de recul, et encore…

J’ai ma médaille, je suis marathonien en 4h23 alors que mon objectif était 3h30, pour moi c’est une demi-victoire, mais vu que je n’aime pas rester sur une défaite, qui sait, peut-être qu’un jour je remettrai ça…

Il a bien récupérer… Je te jure.

Je vous dis à très vite, encore une histoire de runner à raconter

pierrefonds

Le Challenge Trail de l’Oise commence par Pierrefonds

Hey les traileurs Gainés,

Je suis de retour sur le blog en 2018 avec pas de retard côté CR de course j’espère le rattraper avant la fin 2018 :D. On verra Hein ! Ah oui info importante cette année j’ai une coach pour le TRAIL hihi c’est trop bien je vais pouvoir progresser. Elle s’appelle Aurélia Truel pour ceux qui connaissent les machines Françaises.

Bref,  je fais du trail et toi ? t’en es où ? Objectif cette année ? Comme je le disais j’ai prévu un 24h et un Ultra des familles. LE MERCANTOUR 90 que je devrais faire avec Alex si tout va bien

Pierrefonds les loulous :

  • c’est bien organisé
  • c’est joli : départ du château la classe
  • c’est 2 courses : un 12.8 & un 26k, à la base c’était 24 😀 😀
  • c’est une belle ambiance
  • un bon speaker
  • des bénévoles gentils & gentilles
  • des traileurs sympas à souhait
  • et du niveau j’étais étonné

Bon bon Je vous raconte

La veille je mets mon réveil 6h07 pour le RDV sur lendemain.

Mes yeux s’offrent, je suis dans le gaz comme jaja, il est 6h37 heuuuu je suis dans la merde. Je dois être à 7h30 à la Garenne Colombes. Arno mon covoit va m’attendre. Heureusement, j’ai dormi avec mes daichis 😀 je me sors le doigt avec la vitesse de buzz et j’oublie de faire le popo. Pas grave je galope. J’arrive à la gare de Rosa, le train n’est pas annoncé j’ai bien fait de courir. Je m’inserts dedans tel un guépard. Arrivé à Haussmann je grimpe en 4ème vitesse toutes les marches et paf l’objectif de la Garmin claque une vibration des familles indiquant mon niveau stairs warrior. PS : Je fais tous les marches que je peux sauf celles de mon immeuble ou les jeunes et moins jeunes de mon quartier ont décidé d’en faire un squat dégouttant. Bref passons. J’arrive au panneau d’infovoyageur et là c’est le DRAME pas de train pour la Garenne Colombe avant 7h25 alors que j’ai rdv à 7h30. J’analyse le panneau et que y connais bien les lignes vu que je bosse la SNCF je te tente un go to la Défense puis TRam. Départ 7h05 j’arrive à la Déf à 7h19, il me reste 11 min. Je regarde un tram me passer sous le nez. Dès lors je sais que je dois me mettre au Galop. Plus que 10 min. J’active le Google maps et je me cale à 5’30 6 au kil. Je passe le pont je m’apprete à tourner et là j’entends un Yoannnnnn. Bah c’est Arnaud dans son gamos bleu. Pas fatigué pour un sous on discutaille tout le trajet.

Arrivée sur place le Pascal nous attend avec les dossards. On dit bonjour à toutes la team Freerunners et Run Eco Team Paris puis gogo vers le départ. Oulallala il est beau le château. Je sors le tel pour immortaliser le moment en vidéo

Départ 26k en bas du château de Pierrefonds

CR Jessy La Pensive machine à ses heures, reporter sur le 26k

Un départ bien sympathique sur le parvis du château de Pierrefonds, on y voit les copains inscrits sur le 26 mais aussi sur le 13 km, pour entrer direct dans le vif du sujet, une méga côte comme on les aime.
Très vite, mon binôme Alexandra et moi-même, nous nous faisons rattraper par les copains SWAT partis sur le 13 km (Damien et Anthony, de vraies fusées). Ils ne manquent pas de nous encourager comme il se doit au passage !
Le parcours est vraiment top et… extrêmement boueux. La météo des jours précédents a rendu le terrain bien gras. Mes jolies Brooks toute rose et presque fraîches ne le sont pas restées longtemps !
Initialement annoncé à 24 km ce sera finalement 26 km parcourus pour le Trail de Pierrefonds, dans la joie et la bonne humeur LoL. On poussera même jusqu’à sprinter les quelques mètres qui nous séparent de cette ligne d’arrivée tant attendue.
Merci à tous les bénévoles pour vos sourires et encouragements. Le petit bonus, le ravito à la moitié de la course pour reprendre des forces… indispensable 😀
Une course que nous avons vraiment appréciée malgré les difficultés rencontrées. On reviendra assurément !
T’es qui toi ?
Je suis Jessy et je fais partie à la base d’une team de courses à obstacles dans le 93 : Les SWAT.
Nos valeurs ? « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! »
Je démarre donc ma saison 2018 sur une touche de nouveauté : le trail, qui sera mon cheval de Troie pour cette année 😀
Je cours depuis 5 ans vraiment. 26 courses à mon actif pour 2017 (10 courses à obstacles, 14 courses sur route et 2 trails)
Ma course la plus longue ? Le marathon de paris 2017, finisher en 5 h 12 OMG) Ojectif 2018, le Trail des Passerelles 😀
Je vais mourir MDR si j’en viens à bout
En quoi la course à pied Trail a changé ton quotidien ?
Courir me permet de rester sereine au quotidien. J’aime la nature et me retrouver avec moi même parfois pour réfléchir, parfois pour décompresser mais toujours pour me sentir vivante et bien dans mon corps
C’est ce qui m’a permis de me lancer des défis à moi même et d’oser des choses que je n’aurai jamais faites avant
Donc t’es plus compétente ?
Je suis plus avisée qu’avant. Je sais combien il est important de bien s’échauffer et de faire des gammes avant de travailler du fractionné.
Je comprends enfin ce qu’est la VMA et la VO2 max🤪
Tout un panel de nouveaux termes qui me sont plus familiers
Et très très important : « restez gainé » 😉
Ça c’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde mdr
Le renforcement musculaire est au moins tout aussi important que le travail d’allure ou d’endurance
Départ du 13k
Je me suis un peu arraché on teste l’entrainement by Aurélia Truel !

<

Le CR Vidéo avec Amélie la 1ère du court, elle m’a mis la fessée héhé

 

JE vous dis à très vite les Gainés

Rdv tous les dimanches en LIVE TRaining dans le programme FitBODYWORKout et pour le JT sur ma page FACE TO FACE à 19h

corrida de noel

Corrida de Noel 2017 la plus grande course de père Noël d’Europe

Hello la team,

Toujours au top ? Comme vous savez avant l’hiver les pères noel s’affrontent à issy les moulineaux durant la corrida de noel. Le but voir qui est le mieux déguisé, le plus rapide, le plus cool, le plus funky folie. On parle on parle et PAF !

 Ca y est déjà c’est le départ. Avec Sev la coach healthy, Reine la grailleuse, Charley le filmaker,  et Nicolas le Chanteur de La Disney Parade

Je devais retrouver La Alex Triathlète qui était avec moi lors de ma first transkarukéra mais mais malheureusement on s’est loupé. Je devais la liévrer bah ce ne sera pas ce dimanche. On s’est chié dessus, on a oublié de se dire quelle course on faisait. Son Objectif 45 min. A mon avis, c’est
C’est une fille que je connais depuis peu mais elle m’impressionne. Elle chute à vélo et 2 semaines la voilà sur la CORRIDA. Une furieuse comme on les aime. hate de la retrouver sur mes entrainements TRI ou TRiathlon, t’as bien entendu. On dit les noirs savent pas nager mais c’est FAUX tout le monde, tout le monde, tout le monde. La vérité tu la sais… BREF 

Voilà son CR :

Torture ventilatoire … quand tu fais du long et que ton entrainement se cantonne à quelques petits blocs ou tu pousses un peu …. aujourd’hui j’avais pour objectif de me débrider et de faire un 1er temps en 45’ …. 2/3 petits fractionnés cours , un genou pas en forme depuis 1 semaine … quant bien même je prends le départ de @corridadenoel d’Issy … je pars avec les meneurs d’allures  @lapingainerun , mon personal pacer , qui s’était finalement mis dans la course des pères noël 🤶 ! C est donc seule que je fais cette course des plus festives – écouteurs dans les oreilles – je suis deux gars de chez @ar_birhakeim que je suivrai tout le long finalement …. 4.30  au km en moyenne – c’est ce que je dois tenir – ou 4.29 pour ce 10.2 km . 1 er km à 4.18 ´ …. on se calme à cette allure je ne tiendrais pas … je diminue les n peu la voilure …. c est en mode croisière que j’entame cette petite bosse dans le parc … puis arrivée au 5 eme , petite gêne à l extérieur du genou …. début de l hyperventilation …. je me trouve une excuse au genou pour arrêter ou je continue ? Aller je continue … l’abandon n’est pas une option et puis j’ai déjà fait bien plus dur … un ironman 😂 mais quoique …. en y réfléchissant … entre exercice en endurance fondamentale ou torture ventilatoire …. j’opte peut être pour le premier …. je me dis (attention mental), «  c est ton défis du jour » « tu vas attraper froid si tu t’arrêtes » « essaies de garder l’allure stp » je continue , je ne sens plus la gêne … et puis cette petite bosse, je serre un peu les dents mais je ne maintiens pas la même allure que sur les premiers 5 km…. heureusement j’avais un peu de marge ….8 eme , je deviens lactique ! Les jambes en carton ….aller encore un tout petit effort , à l échelle d’un ironman , c’est quelques secondes ! Le 10 k sonne dans les temps à la montre mais toujours pas de ligne d’arrivée … parce qu’il y a 200 m +! Alors j’accélère parce qu’il y a encore finalement du jus …. je franchis la ligne … et plutôt contente du résultat …. une année 2017 qui se clôture plutôt pas mal – teintée de succès et désillusions 🤔
Petit bilan en perspective 🔜 2018

IL Y AVAIT AUSSI LA TEAM SMART en mode père Noël.

Il vous raconte leur courses

Tout démarre la semaine précédant la course, où comme souvent je me rends compte qu’il est trop tard pour m’adjuger un dossard et part donc à la recherche d’un contact pouvant possiblement me sortir de cette mauvaise passe 😉

Et dans ces moment-là, le mode du running regorge de bonnes âmes . Alors avant même de vous livrer mon petit compte rendu je tenais à remercier chaleureusement Géraldine de la TeamSmart ( Si si la Famille ) et notre Lapin Gainé national.

 

Car oui, pour moi cette course, cette Corrida, à une saveur particulière. En effet, il y a un an exactement je m’élançait pour la première fois à Issy les Moulineaux, avec pour objectif de pulvériser mon RP sur 10K qui était alors de 39’53’’. Objectif atteint sur le moment puisque je passais la ligne en vomissant au bout de 38’35’’. Mais le vrai cadeau de cette course, il y a un an n’était en fait pas ce RP que j’ai eu du mal à aller chercher, mais bien les rencontres faites avant et après la course.

On le sait, chaque course donne lieu à une cérémonie de selfie, certains plus sincère que d’autres. Mais il y a un an, certaines rencontres avaient un gout de magie comme Noël sait nous en offrir.

D’abord, @k_chou_la_chipie, que je suivais depuis déjà un moment sur insta, et qui m’a offert ce sourire …  Depuis on se croise sur quasi toutes les courses que l’on partage et en a même découlé une espèce de fraternité innée entre la Teamsmart et les Psychopattes !!! J’adooooore

Mais surtout, il y a un an, je faisais la rencontre de @be_marta. The star sur les réseaux. J’étais, comme beaucoup je pense, un fan caché derrière son iPhone. Comme beaucoup de runners qui se rencontrent, on partage un selfie… mythique… (on le regarde encore aujourd’hui … ) mais autre chose, d’à peine perceptible se produit… Cette espèce de magie digne d’un coup de foudre en live était belle et bien pour nous.

Depuis , on a appris a se connaitre au sein de la teamSmart, on a partagé bien des moments ensemble, et ce qui devait arriver arriva … … …

Alors plus que pour n’importe quel autre 10km, celui d’Issy les Moulineaux est vraiment, pour nous, immanquable ….

Ça tombe bien, nous voilà prêts, dimanche matin, sous le soleil et bien couvert pour affronter la fraicheur ambiante…  Cette année, le parcours a changé, plus que 2 boucles au lieu de 3 comme l’an passé. Qu’a cela ne tienne ce sera 2 boucles de délires et de partages… Pas de Rp au programme de toutes façons, mais juste deux runners amoureux qui fête l’anniversaire de leur rencontre, parcourant 10km quasi les yeux dans les yeux… (Mais pas trop non plus, manquerait plus que Marta se retrouve encore par terre comme lors du chocotrail la semaine derniere … Mdrrrrr). Entouré de Père Noël, de Sapin et autres runners déguisés nous avons profité à fond de notre course anniversaire.

Et bien … ce fut un pur kiffe !!! Dans la Teamsmart on aime se dépasser, peu importe le chrono tant que le maximum a été donné mais on sait également que courir est un plaisir partagé. Les taquineries, blagues et échanges lors des courses comptes et l’ambiance de la Corrida se prête tout particulièrement aux délires SMART. Alors, comme quand on aime on ne compte pas, nos dates sont déjà bloquées pour l’édition de l’année prochaine. Nous serons de nouveaux sur la ligne de départ (Yoann si tu as un dossard n’hésites pas 😉 😉 😉 ) en 2018 et on espère en famille smart.

 JOUYOU NOUWEL

corrida

Suivez-moi sur
Strava